syntaxe

Plisse, plisse ! froisse-toi,
Dérange, affleure, rousse.
Verrouille toutes les chaleurs, tes degrés ne trompent pas.
Parfois, de simples caresses de l’esprit
En disent plus long que toi.

Crisse ! crisse sous mes doigts,
Plante, écœure, émousse,
Barbouille à toute heure, réveille à tout va,
Quelques notes de musique racontent
Qui tu peux être, ce que tu déçois.

Déguise, soumise, que je crois,
Phalanges, douceurs, de surcroît,
Nettoie tes rancœurs, frotte ! ne t’y pique pas.
Il y a des parfums pleins de couleurs
Qui mentent à ta place, là, tu vois ?

Glisse, acquiesce dans tes draps,
Blâme ! tamise, aiguise,
Secoure, glâme et savoure ces secousses,
Des délices ironisent pour t’arracher
Quelques humeurs démonisent et apeurent.

Afflue, déçue, martèle la voix,
Autorise, réfute, banalise.
Trouille, fouille dans les recoins des souvenirs,
Qu’est-ce que tu y vois ?
Y a-t-il une prophétie qui te laissait présager ?

Agonise ! agonise d’infortune,
Des ribambelles de soucis,
Des porte-jarretelles, des paris.
Souligne et plane, flâne,
C’est déjà ça.