Logo du groupe de chanson française 'Les Hommes s'entêtent'

Les hommes s’entêtent

En 2005, Fanch débarque sur Montpellier presque par hasard. En répondant à une petite annonce, il se fait engager comme batteur du groupe de chanson française « Les Hommes s’entêtent ».

Alors que son univers musical penche plutôt vers le rock et l’expérimental (voir $heraf & Aménie), Fanch va découvrir avec les Hommes s’entêtent le monde de la variété. Et puis, outre le style musical, c’est la manière de jouer qui est différente ; jusqu’à présent habitué à faire des bœufs avec quelques amis, là il découvre l’investissement, le partage, les heures de répètes, les scènes, le public. Bref, une aventure humaine bien plus qu’un simple passe-temps.

Et puis, il se lie d’amitié avec Mathieu Catonné, photographe et infographiste. Ensemble, ils s’occuperont de la communication du groupe en créant un site internet les-tetus.com et par la réalisation de la plaquette du groupe, du dossier de presse ainsi que des différents visuels nécessaires au groupe (affiches, flyers, etc.).

Leur duo artistique étant particulièrement prolifique, Fanch et Mathieu iront jusqu’à développer des concepts sous le nom « Fat & Manch » et créeront ensemble l’atelier de communication graphique le « Graphelier ».

Le départ de Jo Gilly pour Paris en septembre 2007 marque la fin des Hommes s’entêtent et le début de l’aventure « Fichues Bretelles ».

Les Têtus ont été :
– Jonathan Gilly (Jo) : écriture, chant, guitare
– Sébastien Badie (Sby) : écriture, chant, composition, chœur, accordéon
– Nicolas Breton (Nico) : composition, violoncelle, guitare, chœur
– Mathieu Catonné (Mat) : clarinette, guitare, chœur
– Galaad Germa (Ush) : trombone, chœur
– Eudes Masurel (Ditch) : percussions
– Jean-Baptiste Morel (JB) : contrebasse
– Fanchy Fanch : batterie

Les Hommes s'entêtent au Trioletto à Montpellier en 2006
Crédit : Eléonor Berthemy
Couverture de la maquette des Hommes s'entêtent
Crédit : Mathieu Catonné

Dossier de presse du groupe de chanson française 'Les hommes s'entêtent'Cliquez ici pour télécharger le dossier de presse des Hommes s’entêtent (obsolète).